TOR
04975676-photo-logo-tor.jpg

Le nom Tor a été choisi en tant qu'acronyme de The Onion Router ("le routeur oignon"). Ce nom fait référence à la structure du réseau Tor, qui consiste en plusieurs couches successives de chiffrage qui sont destinées à protéger les données. A l'origine, le projet Onion Router était développé dans les laboratoires d'investigation de l'armée américaine, financé par le gouvernement des Etats-Unis. Aujourd'hui, Tor reçoit des financements provenant de différentes sources comme des entreprises ou des ONG.
Tor est un système qui permet de rendre anonymes les connexions et de contourner la censure dans le réseau Internet. C'est à la fois un logiciel, un réseau de relais composé de plus de 7 000 serveurs et un projet autour duquel gravite une quarantaine de personnes. Des gens du monde entier l'utilisent au quotidien pour éviter d'être identifiés par le gouvernement ou les forces de sécurité notamment.
Le logiciel Tor prend les données qui entrent et sortent via la connexion Internet et les fait passer à travers un circuit de serveurs répartis dans le monde, afin de nous rendre totalement anonyme.
Le réseau de Tor, auquel n'importe quelle personne peut participer en tant que nœud de connexion ou hub de façon volontaire, compte plus de 4000 machines réparties dans des dizaines de pays du monde.
Pour faciliter son utilisation, Tor se sert de Vidalia, un utilitaire qui permet d'activer, d'arrêter et de contrôler le fonctionnement de Tor. Il existe une appli similaire pour les téléphones Android baptisée Orbot, ainsi qu'une distribution Linux qui utilise exclusivement Tor.
Une utilisation éthique de Tor est défendue par des institutions comme l'EFF (Electronic Frontier Foundation) qui y voient un outil au service d'individus luttant pour les libertés civiles dans des régimes totalitaires, qu'ils soient journalistes, informateurs ou dissidents politiques.
Le "côté obscur" de Tor réside dans son utilisation à de mauvaises fins telles que l'achat ou la vente de monnaie virtuelle (Bitcoins), la distribution de contenu illicite, le commerce illégal, l'espionnage et la communication entre groupes criminels. On peut également accéder à l'Internet profond (Deep Web ou Darknet), une partie du réseau enfouie et inaccessible depuis les moteurs de recherche comme Google et qui héberge des contenus parfois illégaux.

Auteur : Eléa Pimouguet

Sources :
https://nos-oignons.net/%C3%80_propos/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tor_(r%C3%A9seau)
http://adam.hypotheses.org/1149

Sources de l'image :
http://img.clubic.com/04975676-photo-logo-tor.jpg

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License