Ryan-Air

Tout sur l’entreprise Low-cost : Ryan-Air

Ryanair a été fondée en 1985 à Dublin (Eire) par Thomas Anthony « Tony » Ryan, un richissime homme d'affaires irlandais de 49 ans qui donnera son nom à la compagnie, en association avec Liam Lonergan, propriétaire du tour opérateur « Club Travel ». La légende veut que le capital de départ ait été d'une livre irlandaise. À l'époque, elle n'était qu'une petite compagnie exploitant exclusivement la ligne Dublin - Londres au départ de Waterford, aéroport situé au sud-est de l’Irlande, arrivée à London Gatwick. Mais, dès 1986, une seconde ligne est ouverte de Dublin à l'aéroport Luton International de Londres, plaçant Ryanair en concurrent direct d'Aer Lingus, l'officielle compagnie nationale irlandaise, et de British Airways, qui constituaient alors un duopole sur la ligne. Dans un premier temps, et dans le souci de protéger Aer Lingus, le gouvernement irlandais refusa son agrément, mais sous l'influence du gouvernement britannique de Margaret Thatcher, ultra libéral et donc favorable à un marché totalement ouvert, dut céder. Dès la première année d'exploitation, avec seulement 2 appareils et 2 lignes, Ryanair transporte 83000 passagers entre Dublin et Londres. Dans les années suivantes, le nombre de voyageurs empruntant Ryanair ne cesse d'augmenter, toutefois, la rentabilité n'est pas au rendez-vous. Il est alors décidé de faire appel au jeune (il a 30 ans) et dynamique Michael O'Leary pour redresser Ryanair et en faire une compagnie aérienne dégageant des profits. La politique d'O'Leary s'avère draconienne. Il impose une rotation plus élevée des avions car c'est à terre que les appareils coûtent le plus à la compagnie, la suppression de la classe business (il n'y aura donc plus qu'une seule classe), l'utilisation d'un seul modèle d'appareil afin de faciliter l'entretien, la suppression des prestations non indispensables comme la réservation des sièges et la distribution de boissons gratuites. Par ailleurs, il préconise l'usage des aéroports secondaires qui, s'ils ne possèdent pas toujours tous les services des aéroports internationaux, offrent des prestations au coût nettement moins élevé. Sous la direction de Michael O'Leary, Ryanair célèbre son 10ème anniversaire en annonçant avoir transporté 2,25 millions de personnes lors de son dernier exercice.

Dans la période 1992 - 1999, l'expansion de Ryanair est facilitée par la dérégulation du trafic aérien européen. L'union Européenne autorise, désormais, les compagnies aériennes à établir des lignes régulières à partir de l'ensemble du territoire de l'Union, quelle que soit la nationalité de la compagnie. Profitant de cette opportunité, Ryanair prend pied à Stockholm (Suède), à l'aéroport de Sandefjord à 110 km au sud d'Oslo (Norvege), à Paris et en Belgique à Charleroi qui n'est distante que de 49 km de Bruxelles. Dans le même temps, Ryanair passe commande à Boeing de 45 nouveaux appareils de la série 737-800. Le mode de développement de Ryanair va reposer, désormais, sur l'implantation de plaques tournantes sur l'ensemble de l'Europe. Ce système consiste à installer des bases (en langage aéronautique international, on parle de « hub ») dans des aéroports, comprenant des services administratifs, des services de maintenance, des possibilités de révision du matériel et de stockage et bénéficiant d'une relative autonomie par rapport au siège de Dublin avec, pour conséquence, une gestion locale plus resserrée, génératrice d'économies substantielles.

Source : http://www.bourse-des-vols.com/compagnie-ryanair.php

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License