nikola tesla

Nikola Tesla

Nikola Tesla naît le 10 juillet 1856, à Smiljan, dans les confins militaires de l’Empire d’Autriche, avant-dernier des cinq enfants d’une famille serbe orthodoxe4. Son père, Milutin Tesla, est le prêtre orthodoxe serbe de Smiljan15. Sa mère, Đuka Mandić, était la fille d’un prêtre orthodoxe originaire de Lika et Banija et antérieurement du Kosovo. Elle était douée pour la fabrication d’outils artisanaux et, bien qu’analphabète, capable de mémoriser les poèmes serbes16.
Les Tesla seraient issus de la famille Draganić, dont une branche aurait adopté le surnom « Tesla » signifiant herminette en serbe, donné en raison d'une caractéristique physique particulière de ses membres17. Une autre légende les lie à la famille noble d'Herzégovine de Pavle Orlović18.
Dès son enfance, Nikola montre de grandes aptitudes intellectuelles19 bénéficiant d’une mémoire eidétique hors du commun, d’un génie inventif, ainsi que d’un don de visualisation lui rendant maquettes et schémas inutiles. Après de brillantes études primaires et secondaires, il commence une activité d'inventeur autodidacte à 17 ans. Il obtient l'accord de son père, qui aurait voulu faire de lui un prêtre, d'entreprendre des études pour devenir ingénieur20.
En 1875, il entre à l’École polytechnique de Graz, en Autriche, où il étudie les mathématiques, la physique et la mécanique, grâce à une bourse attribuée par l’administration des Confins militaires qui le met à l’abri des problèmes financiers. Il y travaille avec acharnement pour assimiler le programme des deux premières années d’études en un an. L’année suivante, la suppression des Confins militaires lui retire toute aide financière, hormis celle, très maigre, que peut lui apporter son père, ce qui ne lui permet pas d’achever sa seconde année d’études20.
Selon certaines sources, Tesla aurait obtenu son diplôme de premier cycle de l’université de Graz21,22,23. Toutefois, selon l’université, ce ne serait pas le cas et il n’aurait pas poursuivi ses études au-delà du premier semestre de sa troisième année24,25,26,27.
En décembre 1878, Tesla quitte Graz, ne contacte plus sa famille et déménage à Marburg où on l’emploie comme assistant ingénieur pendant un an. Plus tard, son père le convainc d'entrer à l’université Charles de Prague en été 1880. Là, il est influencé par Ernst Mach. Mais, suite au décès de son père, il quitte l’université, n’ayant effectué qu'un semestre d'étude28.
Nikola Tesla débute en tant qu’ingénieur en 1881, à Budapest, à l’Office central du télégraphe du gouvernement hongrois, où il travaille sous la direction de Tivadar Puskás29. Dans cette institution, il rencontre un jeune inventeur serbe, Nebojša Petrović, avec qui il collabore à un projet de turbines doubles qui produisent une puissance continuelle[réf. nécessaire]. À l’ouverture du commutateur téléphonique de Budapest, Tesla devient électricien en chef de la compagnie et, plus tard, ingénieur en chef pour le premier système téléphonique de Hongrie. Durant cette période, il invente un répéteur ou un amplificateur de téléphone qui pourrait, selon certains, être le premier haut-parleur30.
Accessoirement, il s’intéresse aussi à la mythologie hindoue, ainsi qu'au sanskrit31. Au fil de sa vie, il devient polyglotte, parlant le tchèque, l’anglais, le français, l’allemand, le hongrois, l’italien et le latin32 en plus de sa langue natale, le serbo-croate de la Lika.

Principales inventions

Moteur à induction triphasé de Tesla
Tesla est l'auteur d’environ 300 brevets dont beaucoup sont attribués à tort à Thomas Edison3 traitant de nouvelles méthodes pour aborder la conversion de l’énergie.
• Il est l’auteur du moteur électrique asynchrone, l’alternateur polyphasé, le montage triphasé en étoile, la commutatrice.
• Il aide Edison et fait en sorte que le courant continu fonctionne53.
• Il est le principal promoteur du transport de l’énergie électrique en courant alternatif.
• En 1889, il s’intéresse à la haute fréquence et réalise un générateur fournissant une fréquence de 15 kHz.
• Il expose en 1891, lors de démonstrations, sa lampe « haute fréquence » à pastille de carbone, plus économique que nos tubes fluorescents actuels et dont le concept préfigure celui de l’accélérateur à particules ou celui du microscope électronique.
• À partir de 1896, en parallèle de Branly, il effectue des expériences de télécommande. En se basant sur l’excitateur de Hertz, il met au point la bobine qui porte son nom et qui constitue un premier émetteur accordé à ondes amorties. Tesla définit les bases de la télé-automatique54. Il conçoit qu’on puisse un jour commander des véhicules à des centaines de kilomètres sans qu’il y ait d’équipage, en utilisant la télégraphie sans fil55. Il crée deux navires robots télécommandés dont un est submersible56. Ses brevets de 1895 contiennent en réalité les spécifications d’un bateau torpille sans équipage muni de six torpilles de 4,20 mètres57.
• Expérimentation des gigantesques résonateurs à haute fréquence de 1899 à 1900 à Colorado Springs, en vue de la construction d’une tour de télécommunication à Wardenclyffe (Shoreham), Long Island.

Arme à énergie dirigée :

Nikola Tesla, a fait des déclarations concernant une arme à énergie dirigée utilisant un accélérateur de particules, après avoir étudié le générateur de Van de Graaff. La presse l’appela le « rayon de la paix » ou « rayon de la mort ». Tesla décrivit l’arme comme étant capable d’être utilisée contre une infanterie terrestre ou contre des forces aériennes.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License