Le numérique et lécologie
Le Numérique et l’écologie

Introduction

Le monde virtuel a un impact bien réel sur notre planète : on sait que les nouvelles technologiques de l’information et de la communication (NTIC) consomment 10% de l’électricité mondiale et produisent quasiment autant de gaz à effet de serre que l’aviation. C’est un enjeu écologique important, d’autant que « seulement » 42% de la population mondiale ont accès à internet.
Ex : L’ADEM (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a ainsi soutenu l’étude Web Energy Archive : menée en 2014, elle s’est penchée durant 1 an sur la consommation en énergie de 600 sites web représentatif de nos usages. Avec pour conclusion plus qu’étonnante : les 100 sites français les plus visités consomment autant que 3 077 foyers.

__1. Comment le numérique laisse-t-il une empreinte sur l’environnement ?_

Toutes les étapes du cycle de vie du numérique ont un impact sur l’environnement, ont commencent avec l’extraction de ressources nécessaires à la fabrication de nos équipements qui soit dit en passant ce font le plus souvent dans des pays peut souvent respectueux des droits humains, puis leurs conception inclus, leur transport et les usages que nous en avons et leur fin de vies. Si on veut apporter des solutions, il faut prendre en compte les 5 cycles de vie, sinon on arrive à des situations bizarres :
Ex : comme l’ordinateur ultra fin qui consomme peu d’énergie, mais qui est impossible à recycler car il ne se démonte pas.

__ 2. Comment y remédier ?__

Face aux tonnes de papier imprimés chaque jour, il apparaît tout naturel que le numérique offre une alternative plus « propre », plus « verte ». Quitte à progressivement bannir le papier de notre environnement. Comme par exemple lire ses romans sur une liseuse, ses manuscrits ou scénarios sur une tablette etc.
Ex : Prenons exemple sur l’email vs la facture papier. Une analyse de cycle de vie réalisé par le groupe Ecoinfo du CNRS à la demande de l’entreprise Pocheco (fabricant d’enveloppe) a comparé l’impact d’un courrier papier et de l’envoi d’un courrier.
Grâce à cette étude on a pu constater que cet impact dépend du consommateur.

__ 3. Conclusion__

En conclusion, le numérique à un bon côté puisqu’elle permet de d’économiser du papier grâce à l’envoi de facture par courriel plutôt que papier, de lire nos livres sur une lisseuse, plutôt que sur des livres. Mais le numérique pollue aussi beaucoup, puisque les DATACENTERS rejettent beaucoup de gaz à effet de serre. Ce qu’il faut en tirer c’est que l’on peut nous consommateurs réduire notre consommation de papier grâce au numérique, pour essayer de limiter cet impact sur la planète.

[[=image

Sources :

https://sciencespourtous.univ-lyon1.fr/numerique-ecologique-cest-possible/
http://www.kaizen-magazine.com/le-numerique-cest-plus-ecologique/

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License