La Nanotechnologie

La nanotechnologie tire son nom du préfixe «nano». Un nanomètre est un milliardième de mètre-une distance égale à deux à vingt atomes. La nanotechnologie fait référence à la manipulation de la structure de la matière sur une échelle de longueur d'un petit nombre de nanomètres, interprété par des personnes différentes à des moments différents en ce sens quoi que ce soit de 0,1 nm (contrôlant l'arrangement des atomes individuels) à 100 nm ou plus (quoi que ce soit plus petite que la micro technique ). Richard Feynman fut le premier scientifique à suggérer ( en 1959 ) que les dispositifs et matériaux pourraient un jour être fabriqués selon les spécifications atomiques. Le terme «nano-technologie» a été inventé en 1974 par Norio Taniguichi pour décrire les processus de semi - conducteurs dans la maîtrise de l'ordre du nanomètre. Depuis le milieu des années 1980 sur les progrès de la science et de la technologie à l' échelle nanométrique a explosé, et le terme nanotechnologie a été affecté par les chercheurs, les médias, les entreprises et les organismes de financement pour faire référence à une technologie dont le contrôle de la structure de la matière sur une échelle de nanomètres à des dizaines de nanomètres à plusieurs centaines de nanomètres dans au moins une dimension a permis de phénomènes uniques et nouvelles applications. Richard Feynman fut le premier scientifique à suggérer ( en 1959 ) que les dispositifs et matériaux pourraient un jour être fabriqués selon les spécifications atomiques. La santé et la médecine n’échappent pas à cette dynamique : la biologie humaine, régie par des phénomènes moléculaires, est un des domaines d’application les plus prometteurs des nanotechnologies. De nombreuses techniques d’imagerie (radiographie, IRM, scintigraphie…) reposent sur le suivi de l’évolution de produits de contraste injectés dans l'organisme. Les nanoparticules représentent une alternative intéressante aux agents actuellement utilisés (fluorures organiques ou isotopes radioactifs), car elles pourraient améliorer la résolution et la spécificité des images obtenues, tout en étant mieux tolérées par l’organisme.
Aujourd’hui, leurs propriétés sont déjà exploitées dans le cadre de l’imagerie par résonance magnétique (IRM), qui peut mettre en œuvre des nanoparticules d’oxyde de fer pour certaines applications. Les recherches se poursuivent afin d’étoffer le panel des agents disponibles et des techniques d’imagerie éligibles à ces agents.
D’autres perspectives se dessinent également dans le domaine de l’imagerie fonctionnelle, grâce à laquelle il est possible d’étudier de façon dynamique le fonctionnement d’un tissu normal ou pathologique. - Les puces à ADN et les micro arrays permettent d’analyser le niveau d’expression des gènes d’un échantillon biologique et de le comparer à celui observé dans un échantillon de référence. Elles peuvent servir à identifier la nature d’un micro organisme (virus, bactérie), ou à repérer une anomalie génétique, prédisposant à une maladie. En pratique, ces puces sont de petites plaques de verre, de plastique ou de silicium sur lesquelles sont synthétisées ou greffées plusieurs milliers ou centaines de milliers de séquences ADN. Ces quelques centimètres carrés peuvent délivrer plusieurs dizaines de milliers de résultats en simultané. - Les lab-on-chip forment l’autre pan de la nouvelle ère du diagnostic à l’échelle nanométrique. Grâce à la miniaturisation des dispositifs d'analyse chimique et à la percée de la micro fluidique (qui cherche à contrôler le mouvement de fluides à l'échelle micro et nanométrique), on devrait prochainement disposer de microsystèmes d'analyse biologique qui rassemblent de quoi réaliser de multiples analyses sur quelques centimètres carrés, à partir d’une simple goutte de sang ou de salive : de véritables laboratoires de poche qui auraient la même sensibilité que les appareils de mesures actuels.

Sources :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nanotechnologie
http://www.inserm.fr/thematiques/technologies-pour-la-sante/dossiers-d-information/les-nanotechnologies-nouveau-pan-de-la-medecine
http://foresight.org/nano/

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License