L'hypothèse Gaïa

Présentation

Hypothèse Gaïa - Terre vivante

L'hypothèse Gaïa, appelée également hypothèse biogéochimique, est une hypothèse scientifique controversée.
L’hypothèse Gaïa a été dévoilée en 1972 lors la publication d’un désormais célèbre article où James LOVELOCK expose sa théorie scientifique selon laquelle la composition de l’atmosphère terrestre est régulée par les êtres vivants, notamment les bactéries.

D'après ses scientifique la Terre serait « un système physiologique dynamique qui inclut la biosphère et maintient notre planète depuis plus de trois milliards d'années en harmonie avec la vie ». C’est-à-dire que l’ensemble des êtres vivants sur Terre formerait ainsi un vaste super organisme appelé « Gaïa », d'après le nom de la déesse de la mythologie grecque personnifiant la Terre ce super organisme réaliserait une l'autorégulation de ses composants pour favoriser la vie.
Un exemple cité par Lovelock à l'appui de son hypothèse est la composition de l'atmosphère, qui aurait été régulée au cours du temps de manière à permettre le développement et le maintien de la vie.
L'hypothèse Gaïa repose sur un modèle scientifique qui se fonde sur plusieurs constatations écologiques, climatologiques, géologiques ou encore biologiques. Notamment à travers la notion d'éco-évolution notamment, appelé Earth system science.

Étymologie

Le modèle de Lovelock s'enracine précisément dans la systémique, théorie elle-même née de la cybernétique de Wiener. Gaïa répond ainsi à toutes les propriétés inhérentes à la définition d'un système.
Dès l'Antiquité, les stoïciens conçoivent l'Univers comme un tout ordonné : le cosmos dans lequel tout a une cause, de sorte qu'un événement, quel qu'il soit, entraîne nécessairement un événement futur déterminé. Pour les Grecs, la raison est la faculté qui nous permet de saisir ces relations de cause à effet.

Conséquences sur prédictives sur la Terre

Comme toutes les théories scientifiques l’Hypothèse Gaïa engendre des conséquences prédictives. Si la Terre est un être vivant à part entière elle présente des analogies avec les êtres vivants, végétaux, animaux, humains, que nous connaissons. Une des analogies concerne la démographie humaine. Il semblerait que les êtres humains soient à la Terre ce que les cellules nerveuses sont à un être humain.

La population mondiale était en train d’exploser et la surpopulation était imminente. Stabilisée pendant des siècles à quelques millions d’âmes le globe était en train de se couvrir de milliards d’hommes et de femmes, comme un cancer. Une natalité galopante mettait la planète et le monde entier en péril. Or à l’aube du 21 éme siècle il s’avère que la courbe de natalité est stabilisée voire décroissante. Le risque de surpopulation paraît s’éloigner. A la lumière de l’hypothèse Gaïa il semble qu’un phénomène d’auto régulation se soit mis en place. Et ce phénomène ressemble au développement du système nerveux d’un embryon humain. Pendant quelques jours, durant le développement embryonnaire, les cellules nerveuses se multiplient à une vitesse incroyable et cette multiplication ressemble à un cancer en train d’évoluer. Puis soudain la multiplication ralentit et s’arrête. Finalement le nombre de cellules nerveuses se stabilise autour de 100 milliards dans le cerveau humain.
Analogiquement il semblerait que la population humaine terrestre soit destinée à se stabiliser autour de 10 milliards d’individus. En effet la courbe de croissance de la population humaine n’est plus exponentielle. Elle a connu un point d’inflexion ces dernières années. Et les projections de la courbe avec les données actuelles amènent à un chiffre d'environ 10 milliards d'individus sur Terre dans les années à venir.

Conclusion

L'hypothèse Gaïa, bien que controversée, est à l'origine de la prise de conscience du grand public de l'état de la planète, appelée Terre mère ou Gaïa, qui apparaît comme malade des hommes et de leurs activités.
D'un point de vue scientifique, cette hypothèse repose sur plusieurs constatations écologiques, climatologiques, géologiques ou encore biologiques dressant un pronostic alarmiste sur l'avenir de la biosphère, face au défi du changement climatique.

gaia2.jpg

Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypoth%C3%A8se_Ga%C3%AFa

http://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/hypothese_gaia.php4

http://www.gaia-terre-vivante.com/menu-2.html

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License