Google LOON

Un projet impensable

LOON est un diminutif du mot anglais “Baloon” représentant ces gros ballons d’air transportant des antennes relais et des dispositifs électroniques permettant de relayer une connexion internet. C’est le nom de ce projet grandiose de Google qui a vu le jour en 2013. Le but de ce projet est de permettre à chaque personne sur Terre, qu’elle soit au fin fond d’une contrée perdue, au milieu de l’Afrique dans un pays pauvre, ou encore dans un pays récemment désastré d’accéder tout de même à internet grâce à un réseau de ballons d’air voyageant à une hauteur vertigineuse, flirtant avec l’espace dans la stratosphère. Cela permettra ainsi aux deux tiers restants de la population sur Terre n’ayant pas accès à internet de pouvoir y accéder.
Afin de rendre ce projet possible, il faut à Google la possibilité de couvrir chaque centimètre carré sur Terre de son réseau de communication. Le moyen de transport, des dispositifs permettant de communiquer, le plus économique, efficace et écologique est celui des ballons. Google va utiliser les vents stratifiés (c’est-à-dire qu’ils sont plus ou moins uniformes tout autour de la Terre et sont présents à différentes hauteurs, et dans différentes directions) pour permettre aux ballons de voyager sans consommation de carburant, de façon prévisible et dans une direction donnée selon le vent et la hauteur à laquelle se situe le ballon. Tous ces ballons voyageant à l’unisson autour de la Terre permettra donc de créer une réseau internet géant, disponible partout sur Terre. Chaque ballon est composé de plusieurs parties :
La première est la partie gonflable du ballon. Elle est cruciale, du fait que si le ballon ne supporte pas les conditions de la stratosphère ou est défectueux, cela peut le faire chuter et ainsi briser le réseau mis en place avec les autres ballons. Chaque ballon peut rester environ 100 jours dans la stratosphère et est équipé d’un parachute en cas de problème lors de la descente, lorsque le ballon doit faire peau neuve.
La seconde est la source d’énergie : des panneaux solaires. Ils font face à deux directions opposées permettant au ballon de capturer de l’énergie solaire à tout moment, du fait que le ballon pivote à une vitesse faible lors de sa stagnation. Ses capteurs permettent de capter exactement l’énergie nécessaire pour que l’équipement électronique marche lors de la journée et se recharge pour la nuit. Les problèmes de météo ne sont pas à prendre en compte au vu de la hauteur du ballon.
La dernière est l’équipement électronique. C’est une boîte contenant les équipements nécessaires à la conduite du ballon, l’interprétation des commandes envoyées, et d’une antenne permettant de capter les antennes internet sur Terre et de communiquer avec les autres ballons. En effet, ce dispositif ne produit pas lui même des ondes internet mais ne fait que les retransmettre.

Chaque ballon couvrira une zone d’environ 80km de diamètre, et transmettra des données LTE, recevables par les smart phones et tout autres équipements compatibles avec ces ondes (Google a donc pour but d’avoir un partenariat avec à peu près toutes les compagnies de télécommunications). Pour l’instant, ce projet n’est qu’encore au stade de développement, seulement une petite ceinture de ballon est en place plus ou moins au niveau de l’équateur mais est cependant entièrement opérationnelle.

Sources :

https://www.google.com/loon/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_Loon
http://www.presse-citron.net
http://www.pearltrees.com

6a00e5500b4a64883301b7c71cece9970b-pi
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License