Economie Collaborative

L’économie collaborative est une économie où le mot partager est le centre de l’attention. L’échange entre particuliers est le principe de cette nouvelle économie quel que soit l’objet de l’échange, celui-ci peut-être monétaire ou non monétaire, sur une plateforme numérique pour la mise en relation du vendeur et de l’acheteur. Pour illustrer la part importante de l’économie collaborative on peut voir qu’en 2014, 70% des internautes français ont acheté ou vendu sur des sites de particuliers à particuliers. Pour la note historique, le terme économie collaborative a été inventé en 1978 par Felson et Spaeth pour nommer les : « événements dans lesquels une ou plusieurs personnes consomment des biens ou des services économiques dans un processus qui consiste à se livrer à des activités communes ». Cependant c’est en 2010, avec Botsman et Rogers que le terme va être redéfinis comme désignant un système. Bostman officialise ce mouvement donc en 2010, notamment à Sydney. Les deux personnages de 2010 désignent de consommation collaborative tous les comportements collaboratifs, les comportements de consommation centrés sur l’accès ainsi que la mise en commun et le partage de biens et de services.

Notre Economie Collaborative se définit avec deux stratégies face à l’offre conventionnelle : La première en dupliquant les modèles de consommation classiques, tout en utilisant les ressources de particuliers et en proposant des services absents de l’offre classique. Et la seconde, c’est en créant un nouveau service ou alors complémentaire de la consommation classique, on peut citer en exemple le covoiturage.

L’économie collaborative s’est étendue grâce à l’essor des nouvelles technologies puisque la facilité d’utilisation et le faible coût d’internet permettent de multiplier les échanges entre les internautes. On peut aussi affirmer que cette économie à augmenter la production ainsi que les modes de celle-ci, la distribution de l’énergie. Celle-ci détermine plusieurs fonctions : l’internet des communications, son utilisations par les scientifiques permet d’accroître la communication sur leurs travaux, sur leurs recherches ou encore leurs innovations. Internet met en place des licences Creative Commons qui permet aux scientifiques universitaires et des laboratoires de mettre leurs travaux en ligne pour les partager. Ensuite, nous trouvons l’énergie renouvelable locale, ces énergies ont un coût très faible, par conséquent les gros consommateurs d’électricité commencent à les utiliser comme par exemple Appel. Ce qui justifie cette décision d’utilisation, c’est principalement le faible coût grâce à la longue durée d’amortissement ainsi que la résilience (c’est-à-dire la capacité à surmonter rapidement des chocs ou perturbation économique). Et enfin, la logistique collaborative, qui permettrait d’organiser les réseaux collaboratif du stockage et de la distribution de produits qui par conséquent accroîtrait l’efficacité mais surtout réduirai l’émission de gaz carbonique. EN effet, cette logistique permettrait de résoudre le problème émit par Jeremy Rifkin qui remarque que l’efficacité des transports au niveau mondial est inférieur à 10%. Si on était dans un modèle collaboratif, il y aurait donc un premier chauffeur qui ferait la livraison dans le centre de distribution le plus proche, et ils s’arrêteraient de dépôts en dépôts jusqu’au point final, par exemple le parcours du Québec à Los Angeles se ferait maintenant en 60 heures ce qui est la moitié de la durée initiale.

L’économie collaborative permet de nombreuse innovations dans de nombreux domaines que ce soit technologique comme l’approche de cette article que dans le sociale ou encore dans les emplois.

Economie-collaborative.jpg

Issue du site de Fréderic Lefebvre


Sources :


Auteur : Laura de Surmont

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License